Aménagement numérique

Optimiser la transformation digitale

L’accès à Internet Très Haut Débit pour tous
est un enjeu essentiel pour la collectivité.
La municipalité souhaite offrir à la population résidentielle
et à celle en mobilité, pour le grand public comme
pour le professionnel, les mêmes services et usages
que dans les grandes métropoles et ceci au meilleur coût.

Cette autoroute de l’information qui doit desservir
tout point du territoire communal se met en œuvre suivant
deux modes de connexions distinctes et complémentaires :
le réseau mobile 4G et 5G et le réseau fixe fibre optique.

Pour répondre à cette ambition, la feuille de route municipale
se décline suivant un plan d’actions réparti suivant 3 axes.

Couverture intégrale de la commune par l’internet mobile 4G, 4G+ et 5G

Ces équipements offrent des débits pouvant aller jusqu’à 500Mbits/s et permettent par exemple de visionner des contenus en streaming, de transférer des fichiers importants en quelques secondes, de réaliser des échanges numériques en télétravail avec un grand confort et des délais de réactions quasi instantanés et de piloter des objets connectés.

Or, la couverture de la commune s’avère actuellement inégale voire insuffisante, tant en superficie qu’en débit ; elle varie suivant les opérateurs et les quartiers.

Une étude complète a été menée durant deux ans entre la commune et les opérateurs, en croisant toutes les contraintes techniques, réglementaires et environnementales, afin de trouver les solutions optimum répondant à cette double problématique.


La partie sud et le bourg seront renforcés pour Free, Bouygues et SFR. Une antenne relais est prévue dans l’emprise communale de l’espace culturel La Vigie. Ce support regroupera ces 3 opérateurs.


L’opérateur Orange n’ayant pas de couverture depuis Kermarquer, une antenne relais va être installée rue du Cabestan, dans le parc d’activités, et desservira ainsi ces quartiers jusqu’au Penher.


Concernant la partie nord et nord-est de la commune (Kervilor, la Pierre Jaune, Le Latz…), les différents projets se heurtent à de fortes contraintes réglementaires et environnementales qui condamnent, jusqu’à nouvel ordre, une quelconque réalisation. Le service restera donc très en deçà des besoins attendus.

Solution d’attente en cas de carence du réseau mobile (3G…)

Pour ces cas, une solution immédiate de substitution existe : une desserte par satellite assurant de très hauts débits montants et descendants à des coûts identiques aux autres solutions.  


Déploiement de la fibre optique

Une autre infrastructure pour desservir chaque foyer est très attendue : la connexion en fibre optique qui remplacera, d’ici 2030, le réseau en cuivre que nous avons connu depuis l’invention du télégraphe puis du téléphone. Ce déploiement, pris en charge par les collectivités en dehors des réalisations faites dans les villes par les opérateurs, a commencé en 2016 suivant 3 tranches. Notre commune se situe dans le tout début de la 3ème tranche 2023-2026.

Crédit Freepik

Les études préparatoires importantes ont commencé entre le prestataire AXIONE (filiale de Bouygues) et la commune. Elles portent tant sur la dénomination et numérotation de rues que sur l’étude prospective des futurs logements du territoire communal. Les travaux de déploiement des parties terminales vers chaque logement pourra ensuite suivre.   L’ordre de déploiement par quartier n’est pas encore connu, sauf pour Kerdual (en cours) qui bénéficie d’un raccordement sur Carnac. Les premières connexions prévisibles à ce jour pourraient avoir lieu fin 2023.

Solutions d’attente en cas de carence du réseau filaire ADSL

Une solution immédiate d’attente existe grâce à la box 4G qui peut remplacer la box ADSL.


Digitalisation de la collectivité

En parallèle, la commune a développé un plan d’action volontariste en matière de dématérialisation de procédures : suivi des demandes et des réclamations, dossiers partagés, gestion des places de marchés par PDA, information de la population par multimédias en cas de crise… Elle a aussi choisi d’externaliser son système d’information, justifié par le défaut de ressources et de compétences techniques dont elle dispose, en y intégrant la prévention de la cyber-malveillance et la sécurisation de ses données, retenues comme une priorité compte tenu des enjeux.

Crédit Freepik

L’avenir

L’étape suivante pourrait consister – dans la limite des budgets disponibles – à développer des actions dites de « cité intelligente » ; à l’instar du pilotage de l’énergie et de l’éclairage public, de la gestion des espaces verts, des déchets ou de la voirie, de la supervision et la sécurisation des salles communales…